EP

by VioleTT Pi

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

    TÉLÉCHARGEMENT : les 4 pistes de l'album dans le format numérique de votre choix

      name your price

     

1.
04:31
2.
03:58
3.
4.
04:38

credits

released August 22, 2011

Enregistré au Studio Gabatine
Prise de son: Sylvain Deschamps
Réalisation: Éric Auclair, Sylvain Deschamps et Karl Gagnon
Mixage: Sylvain Deschamps et Éric Auclair
Mastering: Richard G. Benoit


Contact : info@violettpi.com

tags

license

all rights reserved

about

VioleTT Pi Montréal, Québec

Souviens-toi du jour où ta tante a appelé en braillant parce qu’elle avait écouté une cassette trouvée dans la poche de coat d’un vieux jazzman héroïnomane.

Remember the day your aunt called crying ’cause she listened to a cassette she found in the coat pocket of an old junky jazzman.
... more

shows

contact / help

Contact VioleTT Pi

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Violette
Violette

Tu as les cheveux violets, ton septum est percé
Le milieu de ton nez retient un anneau or fort joli
Ta peau est une tapisserie tapissée de tatous
Ton coeur crie et ton ventre, ton ventre a mal aussi

Violette, c'est la fleur du mal
Violette, tu me feras mal
Violette, c'est la fleur du mal

Tes réveils sans sommeil s'accumulent en angoisses
Chaque séquence matinale me rappelle qu'au lever de la lune
Tu te sentiras encore mal, mal de toi-même, mal de vivre mal
D'un éveil non lucide
Mal d'un chocolat plein d'acide, de ton visage délavé
D'une envie irritante de dormir au soleil
Gardant ton sommeil en éveil

Violette c'est la fleur du mal
Violette tu me feras mal
Violette c'est la fleur du mal

J'ai mis ta photo et ta voix sur mon iPod blanc
Et ta voix en wave m'a dit
Viens mon beau et rave, c'est le temps de partir en extase
Et sur mon lit cette énorme pilule d'ecstasy
Où chaque soir je te revois et tu jouis
Si bien et si fort que les flocons perdent le nord
Et viennent se fondre sur le long de ton corps

Violette, c'est la fleur du mal
Violette, tu me feras mal
Violette, c'est la fleur du mal
C'est la fleur du mal
C'est la fleur du mal
C'est la fleur du mal
Track Name: USB
USB

C'est sexuel de s'aimer dans cette douche de pixels
Le plafond illuminé de lumières de Noël
C'est la même mélodie qui joue dans nos têtes
Dans ma tête
J'ai envoyé des messages dans les airs
Reflétés par d'énormes satellites
Ils s'en sont retournés sur terre
Mes courriels au sirop d'érable

Oui je t'aime mais je n'sais plus
Si tu m'aimes ou bien si tu
Veux partir, alors tout est fini
Sache que je t'aime mais ne me reviens plus
Mais ne me reviens plus

Veux-tu brancher ta langue USB
Sur mon ordinateur de coeur?
Oui je le veux, oui je le veux, oui je le veux
I'm weird oh too
Oui je le veux, oui je le veux, oui je le veux
I'm weird oh too

J'ai planté dans ton coeur
Des fichiers irréversibles
Nos coeurs sont-ils compatibles?
Dans ton ordinateur
J'ai planté dans ton coeur
Des fichiers irréversibles
Nos coeurs sont-ils compatibles?
J'ai planté dans ton coeur
Dans ton ordinateur
J'ai planté dans ton coeur

Oui je t'aime mais je n'sais plus
Si tu m'aimes ou bien si tu
Veux partir, alors tout est fini
Sache que je t'aime

J'ai planté dans ton coeur
Des fichiers irréversibles
Nos coeurs sont-ils compatibles?
J'ai planté dans ton coeur
J'ai planté, j'ai planté
Planté dans ton coeur
Dans ton ordinateur
J'ai planté dans ton coeur
Des fichiers irréversibles
Nos coeurs sont-ils compatibles?
Nos coeurs sont-ils compatibles?
Track Name: Biscuit Chinois
Biscuit chinois

Ma vie se détruit sans principes
Mais je dois t'oublier, mais je dois t'oublier
Ton visage parsemé de post-its
Mais oublie-moi, mais oublie-moi, mais oublie-moi, mais oublie-moi

J'f'rais du soleil plein la tête
Sans oublier la mémoire de mon être
Je réécoute la bande auditive
Mon dernier délire, le son wave de tes rires

Un carré de soleil sur mon lit
Découpé d'une fenêtre et d'un store accroupis
Nos deux yeux bleus sont fermés à demi 
D'un jet de lumière, de chaleur, tu souris

Aujourd'hui, j'ai craché dans les airs
Heureusement qu'il y avait du vent
Ma salive a fait le tour de la terre
Est venue se planter dans tes dents

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie

À la claire fontaine
M’en allant promener
J’ai trouvé mie si belle
Que je l’ai embrassée

Et puis j’ai volé son cœur
Foutu dans un malaxeur
Et on a fait l’amour toute la nuit

J'ai cassé mes principes, adhéré à la folie
En pleurant chaque nuit dans l'oubli, dans l'oubli
Mais les post-its où tu avais écrit ton nom
Ne font que me rappeler de t'oublier, de t'oublier

Alors je pense à toi, je pense à t'oublier
Ce n'est pas la première fois que tu fais ça
La possession est mal, la jalousie est sale
Et tu détestes la saleté

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie

Je veux maintenant mourir
Et je veux maintenant mourir sans toi

Je veux embrasser les lips de l'apocalypse 
Je veux embrasser l'ellipse de l'apocalypse 
Je veux embrasser les lips de l'apocalypse 
Je veux sucer la langue de la fin du monde

Je veux embrasser les lips de l'apocalypse 
Je veux embrasser l'ellipse de l'apocalypse 
Je veux embrasser les lips de l'apocalypse 
Je veux sucer la langue de la fin du monde

Et à la fin de notre vie
Il ne nous restera que la même chose qu'au tout début
Quelque chose pour nous faire pleurer

J'ai cassé mes principes, adhéré à la folie
En pleurant chaque nuit dans l'oubli, dans l'oubli
J'ai cassé mes principes, adhéré à la folie
En pleurant chaque nuit dans l'oubli, dans l'oubli

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie

Si j'ai cassé ton cœur
En millions de miettes de biscuits
J'espère qu'il était chinois
Et qu'il a redestiné ta vie
Track Name: Labyrinthite
Labyrinthite

Je me réveille le matin
Je ne me sens pas très bien
Je voudrais vomir
À quoi bon
Mon pot est déjà plein
Mes ongles sont en broussaille
Mes cheveux en écailles
Je voudrais vomir
À quoi bon

J'attendrai les nuages
Qui vont effacer mon beau temps
C'est dur à supporter
Lorsqu'on est fou comme Dieu

Et je souffle dans mes fenêtres
Elles se transforment en bulles de verre
Et vont se promener dans le ciel
Elles vont se promener dans le ciel

Et si la mort vient pour me chercher
Je resterai là, inanimé
Avec le plus grand des sourires

Et si la mort vient pour me chercher
Je resterai là, inanimé
Avec le plus grand des sourires

Je pleure en délire tous mes déséquilibres
Le mental aux alarmes, les pixels de larmes
Les odeurs de couteau, les fêtes de lames
Les sirènes du sang qui annoncent la venue de la mort
La venue de la mort

C'est sans doute les nuages
Qui ont effacé mon beau temps
C'est dur à supporter
Lorsqu'on est fou comme Dieu

J'ai lancé dans les airs des confettis de sang
Tous mes murs te le diront

Et si la vie revient me chercher
Je lui cracherai au visage toute la rage
De ces jours où elle m'a laissé pleurer

Sourire
Sourire

Avec le temps qui coure
Avec le temps qui passe
J'ai compris que ma tête était dans une impasse 
Que mon coeur était un labyrinthe
Et que mon corps était son pantin

Avec le temps qui coure
Avec le temps qui passe
J'ai compris que ma tête était dans une impasse 
Que mon coeur était un labyrinthe
Et que mon corps était son pantin

La vie qui ne veut plus de moi
Mon coeur est en vertige
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de moi
Mon coeur est en vertige
La vie qui ne veut plus de...
La...
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de...
La...
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de moi
La vie qui ne veut plus de…
Et… et… et... et... et... et... et...